Skip to main content

Noël à la lumière de l’Évangile !

By 6 décembre 2020avril 25th, 2021Sujet du moment

Bonjour les amis,

Après quelques mois d’absence, due à une activité débordante, je reviens pour partager avec vous un sujet que j’ai très à cœur : « Notre liberté en Jésus-Christ ».

On dirait que de toute l’année cette période où nous sommes actuellement, est la période préférée de tout le monde. L’année passée, j’avais publié cette vidéo sur laquelle vous étiez nombreux à réagir, le titre était : « Est-ce que les chrétiens devraient fêter Noël ? » Mais, cette année, je reviens en cette période précise de l’année pour essayer de ramener un peu plus de lumières et de précisions sur ce sujet de noël.  
L’année passée, j’avais écrit que j’étais comme chacun d’entre vous, j’aime faire la fête, mais attention pas la fête de la chair et du péché, mais la fête en l’honneur de celui qui m’a sauvé et qui a changé ma vie en mai 1971 et jusqu’à ce jour : le Seigneur Jésus qui s’est révélé à moi alors que je ne le cherchais pas !
Ce n’est que quelques années plus tard que je me suis rendu compte que chaque noël, me laissait un goût de plus en plus amer, car cela se révélait pour moi, une fête d’hypocrites et de faux-semblants. Oui, chaque Noël était comme une mauvaise comédie avec sa préparation des mois à l’avance, son protocole, ses exigences, ses apparences, ses hypocrisies, ses faux semblants. Sachez que c’est la période de l’année où il y a le plus de suicides et de débordements en tous genres.
Attention Danger.
Voyons les contradictions :
1° D’abord dans la Parole de Dieu : aucun des hommes inspirés par l’Esprit de Dieu ne nous encourage à fêter la naissance de Jésus, mais plutôt sa mort et sa résurrection qui est son œuvre fondamentale. Cette œuvre qui change notre vie !
 2° La naissance de Jésus n’a pas eu lieu un 25 décembre, car les moutons ne sont pas en extérieur à cette période de l’année où il fait très froid en Israël. Et on sait pertinemment d’après les biblistes et les historiens que c’était au moins 2 ou 3 mois plus tard à l’orée du printemps.
3° Pourquoi le 25 décembre, cette date correspondait à une fête païenne dans de nombreuses civilisations à la gloire des dieux païens, cela correspond aussi au solstice d’hiver. Période de l’année où l’on se livrait à des réjouissances les plus charnelles (nourriture, boisson, sexualités, etc.) D’après les études, les objectifs de cette « fête » n’ont pas changé.
4° Infantiliser Jésus comme le petit jésus est vraiment contraire au plan de Dieu. Sachons nous rappeler qu’il a quitté la présence de son Père dans les cieux pour venir s’abaisser jusqu’à nous, se faire homme et donner sa vie en rançon pour nos péchés
5° C’est une fête commerciale sans limites, les gens dépensent des fortunes pour faire des cadeaux à leurs proches. Achetez des babioles pour les offrir et vous recevrez à votre tour des babioles dont on n’a rien à faire et qui finiront dans quelques semaines à la poubelle, mais le plus terrible c’est qu’il faut avoir l’air surpris et content pour quelque chose dont vraiment on n’a pas besoin ! L’hypocrisie, le mensonge et le mauvais théâtre poussés à son paroxysme !
Vraiment, quand je suis venu à Jésus, j’ai voulu être libre et j’ai parlé à toute ma famille (grands-parents -parents -enfants -petits enfants). Pour leur dire : Je veux vivre libre en Jésus, je ne veux plus vivre dans l’hypocrisie et le mensonge en soi-disant fêter la naissance de mon Seigneur en vivant dans un tel compromis, mon Seigneur et mieux Sauveur mérite mieux que cela !
6° Les stratèges commerciaux ont été utilisés à fond, la disposition des magasins, les rayons ont été étudiés pour vous faire dépenser un maximum d’argent. En plus, de l’intérieur de la maison, on a rajouté, il y a quelques années, l’extérieur avec des lumières et des personnages lumineux, des choses complètement inutiles. Le total des dépenses est monstrueux.
 Nous sommes à nouveau à cette période de l’année où le monde entier veut faire la fête, alors même que cette année nous sommes dans une situation telle que si on nous l’avait raconté, personne n’aurait voulu le croire ! Et pourtant, c’est la réalité de la COVID19 qui a fait tant de mal partout, amenant de nombreuses personnes à être désespérées, privées de son travail, de sa liberté de déplacement, de ses habitudes, des moyens de se réunir. Dans L’Évangile de Matthieu, il nous est dit dans le chapitre 24 aux versets 38 à 39 « Car, dans les jours qui précédaient le déluge, les hommes mangeaient et buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche ; 39 et ils ne se doutaient de rien, jusqu’à ce que le déluge vienne et les emporte tous : il en sera de même à l’avènement du Fils de l’homme.» Le COVID, c’est un petit exemple, la période du Covid est simplement une petite alerte comparée à la grande alerte qui va être le retour du Seigneur Jésus dont la Parole de Dieu nous dit qu’il est proche, qu’il est temps de se préparer, d’avoir une vie chrétienne qui soit à sa gloire, où nous marchons par la foi, en lui faisant confiance et en nous éloignant de la tradition des hommes.
C’est dans l’Évangile de Marc chapitre 7 aux versets : 6 à 9. Jésus parle de cette hypocrisie et de ces traditions écoutez cela : « Hypocrites, Esaïe a bien prophétisé sur vous, ainsi qu’il est écrit :” Ce peuple m’honore des lèvres, mais son cœur est éloigné de moi. C’est en vain qu’ils m’honorent, en donnant des préceptes qui sont des commandements d’hommes. Vous abandonnez le commandement de Dieu, et vous observez la tradition des hommes”. Il leur dit encore : “Vous anéantissez fort bien le commandement de Dieu, pour garder votre tradition”.
Cela veut dire que la tradition annule la Parole de Dieu. Et nous, nous sommes le peuple de la Parole, nous aimons cette parole, cette parole c’est Jésus.
Ce qui est grave avec Noël c’est que la vérité chrétienne est cachée aux yeux de chacun par une pseudo fête dite chrétienne,
mais en réalité c’est la plus païenne de toutes, engendrant des vies ruinées, des meurtres, des adultères et de multiples folies en tous genres !
Revenons à la simplicité et à la vérité de l’Évangile, en nous détournant des choses charnelles et humaines.
Certains pasteurs m’ont écrit et ils me disent « qu’ils se servent de noël pour présenter l’Évangile, et bien, pourquoi pas ?
L’apôtre Paul a bien écrit dans sa première épître à Timothée chapitre 4 et verset 2 « Prêche la parole, insiste en toute occasion, favorable ou non, reprends, censure, exhorte, avec toute douceur et en instruisant ».  
Moi, je trouve formidable que certaines personnes utilisent ce temps pour prêcher la parole à travers des concerts de Noël, des soirées, des chants gospels, des pièces de théâtre comme par exemple l’histoire du Père Martin qui a conduit beaucoup de personnes à entendre l’Évangile. Mais attention, il faut que la bonne nouvelle de l’Évangile soit annoncée clairement, sinon c’est le folklore de noël et cela n’amène que très peu de personnes au véritable Évangile.  
Ce qui est dangereux, ce n’est pas l’époque de l’année, mais « l’esprit de noël » : l’esprit de la fête, du commerce où il faut se faire des cadeaux, dans une hypocrisie sans limites !
Attention quand même, si vous voulez évangéliser ne laissez pas cet esprit de noël prendre place dans votre église, en y installant, un beau sapin, une crèche, etc. C’est encore, alimenter l’esprit du monde dans nos églises. Donc, la ligne entre les deux est très fine.
Maintenant, si l’on souhaite faire des cadeaux, profitons de ce temps pour aller donner à manger aux SDF de la rue, leur parler de l’Évangile et même prier pour eux, on peut d’ailleurs faire cela toute l’année. Et cela, ce sont des choses utiles plutôt que des choses inutiles.
Quand je visite les pays hispanophones, je vois sur les bâtiments le mot
« Eclésia » cela veut dire église. Car le mot « église » vient du latin ecclesia, qui vient lui-même issu du grec ekklesia ( ἐκκλησία), qui signifie assembler, lui-même issu du verbe ekkaleô, « convoquer, appeler au-dehors ». On est sorti du monde, on a été mis à part, on n’est sûrement pas là pour remettre l’esprit du monde dans nos églises ou alors on ne cherche plus à plaire à Dieu, mais à plaire aux hommes, et là c’est un compromis qui nous conduira à notre perte. C’est le sel qui perd sa saveur. C’est d’ailleurs, ce que l’Apôtre Paul dit dans sa 1ère épître aux Corinthiens chapitre 11 versets 17
« En donnant cet avertissement, ce que je ne loue point, c’est que vous vous assemblez, non pour devenir meilleurs, mais pour devenir pires ».

Maintenant, que j’ai exposé certaines vérités, c’est votre choix, c’est à vous de savoir ce que vous souhaitez vivre. Il n’y a rien de plus triste que des chrétiens sans conviction, car ils sont en danger de se faire happer par le monde sans même s’en rendre compte.
Nous devons chacun chercher à nous faire notre opinion. 

Personnellement, je ne recherche pas l’accord de tous, ce que je recherche, c’est de vous encourager à chercher le Seigneur et à recevoir une conviction dans votre cœur.

La Parole de Dieu nous dit l’épître de Paul Romains chapitre 14 verset 23
« Mais celui qui a des doutes au sujet de ce qu’il mange est condamné, parce qu’il n’agit pas par conviction. Tout ce qui n’est pas le produit d’une conviction est pêché ».
Que le Seigneur Jésus nous éclaire !

Cherchons vraiment à faire Sa volonté pour notre vie !

Fraternellement en Jésus-Christ.


Jean-Louis Gaillard.
Votre serviteur.

Español

Close Menu

About Salient

The Castle
Unit 345
2500 Castle Dr
Manhattan, NY

T: +216 (0)40 3629 4753
E: hello@themenectar.com